Les vampires ont pris la tête de l'Académie Cross, la Day Class est menacée...

Forum interdit aux moins de 12 ans, les scènes sanglantes, hard ou gore, le Yaoi et Yuri sont autorisées, les âmes sensibles sont donc prévenues !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Jeu 22 Déc - 17:11

Kyo marchait d'un pas rapide, jetant des coups d’œil nerveux autour de lui, il sursauta quand un éclair illumina le ciel et toisa avec mépris le vampire qu'il croisa et qui le regardait avec un sourire moqueur. Il détourna la tête, sachant que l'homme ne lui ferait rien. Il était un Intouchable après tout, tout le monde dans la Night Classe savait qui était son maître et ce qui se passerait s'il apprenait qu'on le maltraitait. Tout le monde ou presque... Il frissonna en repensant à ce qui était arrivé ce matin et posa une main sur son épaule avant de grimacer de douleur.

Si son protecteur apprenait ce qui s'était passé, lui et l'autre vampire allaient le regretter amèrement... Il sursauta derechef, tout tremblant et se précipita vers une porte au bout du couloir. Ce dernier était à peine éclairé dans cette zone du pavillon et la dernière chandelle s'éteignit arrachant un cri de frayeur au jeune homme. Il détestait le noir depuis le jour où son ancien maître, dieu soit loué qu'il ait désormais l'actuel, l'avait enfermé dans une pièce sans aucune source de lumière, de bruit ou de quoi ce soit d'autre. Il trébucha et tomba sur la porte avant de toquer avec ses deux poings.

- Kuruma, bredouilla-t-il d'une voix tremblante, presque sanglotante, je t'en prie ouvre !

Il continua quelques secondes avant de se laisser tomber par terre et de commencer à pleurer, il avait tenu toutes ses émotions négatives pendant ces deux jours où il avait été seul. Son maître était parti en mission avec d'autres vampires et il ne l'avait pas vu depuis hier matin de bonne heure, bien sûr d'autres vampires ou esclaves jaloux des intouchables lui en avait fait voir de toutes tes couleurs pendant cette période. Tout ça plus l'orage et l'obscurité qui étaient ses phobies faisaient que le garçon craquait psychologiquement.

Il tourna la tête en entendant un bruit de porte et se jeta sur la personne qui l'avait ouvert en éclatant en sanglots.
Malheureusement, son épaule heurta le corps solide de son maître et cela réveilla la douleur le faisant pousser un petit cri de souffrance, son maître l'avait sûrement entendu. Il s'accrocha à ses habits à s'en faire mal aux mains, il était tellement soulagé de le retrouver.

- Ne pars plus, murmura-t-il d'une voix tremblante en enfouissant sa tête dans son cou, je t'en prie me laisse plus.


Dernière édition par Kyo Mirai le Lun 16 Jan - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Sam 24 Déc - 22:29

Et me revoilà! Comment ça pourquoi pas simplement me voilà? Et bien figurez vous que je suis revenu hier matin assez tôt d'une mission importante. Bien sur je n'étais pas seul, d'autres nobles m'accompagnaient mais moi et les missions. Du coup, comme vous avez pu le constater, mon indifférence m'a fait écoper de deux légères blessures au visages. La honte pour un noble de mon rang et de ma force? Rien à fiche, j'étais pas concentré et puis voilà ça peut arriver à tout le monde non? De toute façon me voir concentré en d'autres circonstances que lorsque je drague est très rare. Je n'aime pas me prendre la tête et encore moins focaliser le peu d'attention dont je peux faire preuve sur des choses comme les missions. Bon après je ne suis pas toujours comme ça, lorsque le combat en vaut la chandelle ou que le contexte oblige je suis plus que sérieux. On me dit souvent que dans ses cas la mes yeux prenne la sanglante couleur rouge, eux d'un éclat émeraude habituellement. Enfin bref me voilà qui dors depuis hier matin. Et oui je suis du genre paresseux. J'aime dormir et là ça fait deux jours que je n'ai même pas entrevue un lit alors je profite de ces moments calmes et paisibles pour rattraper mon retard. Je dois sans doute ronfler, je suis plus qu'épuiser. Les rideaux sont tiré, je rêve, je somnole, je me réveille un quart de seconde puis me rendors... Voilà en gros à quoi ressemble mes retours de mission. Et oui, vous pouvez plaindre mon entourage! De plus prendre le risque de me réveiller dans ces conditions est très mauvais, là par exemple je suis en train de rêver de mon frère. Ça fait un moment que je ne l'ai pas vu! Que devient mon cher Saito? Puis les douces images de mon frangin laisses place à mon père. Je grimace, gémis un peu dans mon sommeil et me retourne. Je sent que je serre mon oreiller contre moi. J'ai le sommeil très agité ces temps-ci. Mon passé refais surface et j'ai beau essayer de ne pas y prêter attention inconsciemment cela m'affecte tout de même. C'est alors que mon père disparaît pour laisser place à mon intouchable. Je soupire, heureux que mon violeur de père laisse place à la chose qui compte le plus à mes yeux! Je sourit, aussi bien dans mon sommeil que dans mon rêve, et j'ouvre grand les bras. Dans mon rêve ce dernier s'y blottit, je suis heureux. Et oui ça me suffit. Rêver de Kyo me comble de joie. C'est comme ça, je ne suis pas très dur à satisfaire. 'est pour ça que depuis que j'ai rencontré cette adorable créature je sourit en permanence. Il ne faudrait pas non plus que je l'inquiète! Ce serait manquer à mon rôle de maître. Et salir mon titre. Mais alors que je profite du corps chaud de mon ami c'est une femme qui le remplace. Sa chevelure or me permet de la reconnaître immédiatement. C'est avec une joie tellement dissimulée qu'inexistante que je vous présente ma mère! Je la sais encore en vie et la déteste. Mais j'ai réussit à lui voler son pendentif. C'est encore mieux que si j'avais eu sa tête. Quoique peut être pas..

Et voilà deux heures que je déambule dans mon rêves sans trop savoir quoi faire. De temps à autre je crois des personnes que je connais, je leur adresse la parole mais ils finissent toujours par prendre l'apparence d'un de mes deux parents. Je me sent suivit depuis le début de mon rêve, c'est vraiment pas agréable. Et j'ai beau me retourner les bruit le pas continus. Il s'accélère finalement. Je me retourne d'un coup et un bruit fort me réveille. Qui à oser faire sursauter mon illustre personne?! Bon je rigole mais gaffe à ce que celui qui vient de me tirer de mon sommeil ait une bonne excuse! C'est alors que le tambourinage recommence... Je soupire en ouvrant mes yeux vert émeraude. Je me lève en me grattant la tête, une de mes habitude lorsque je me lève. J'ai les cheveux en bataille, je suis en short et en tee-shirt. Ma couette à demie sur moi et mon oreiller encore dans mes mains. Je grommelle, je suis toujours de mauvais poil au lever du lit. C'est alors que j'entends la voix de mon intouchable qui résonne derrière la porte. Aussitôt je cesse de grommeler et je me lève. OUARG! Le sol est froid pour mes pieds nus... Enfin je me lève tout de même, faisant au passage craquer ma nuque. J'entends alors la voix de Kyo sanglotante et tremblante qui me dit:

-Kuruma, je t'en prie ouvre !

Oula, ça doit être grave pour qu'il me presses comme ça, moi, le roi des flemmards. J'accélère mon rythme de marche et arrive enfin devant ma porte. J'ouvre rapidement, une lueur inquiète dans les yeux et encore un peu en sueur de part mon sommeil agité. Mais à peine avais-je ouvert que je me retrouvais avec mon ami sur les genoux devant ma porte, sanglotant, pleurant... Je sentais également une odeur de sang, mais très prononcée je n'en fit donc pas cas. Ce qui m'importait en premier c'était l'état psychologique de mon intouchable. Qu'avait-il bien pu se passer pendant mes deux jours d'absence? Pas de bonne choses visiblement. Mais à peine étais-je apparut sur le pas de ma porte que Kyo me sauta au cou, éclatant encore en sanglots. Je fut légèrement propulsé en arrière mais je fit tout pour ne pas tomber, il fallait que je le réconforte, pas que je tombe par terre avec lui! Et puis je suis plutôt bien fait, avec mon amour pour le sport j'ai un corps musclé, fort et solide. Je senti d'ailleurs l'épaule de mon ami me heurter . Mais pas trop fort. Et pourtant cela lui arracha un petit cri de douleur... Pourquoi? La légère odeur de sang que je sentait venait justement de son épaule. Mais il portait un pull noir, impossible de savoir ce qui se passait là dessous. Kyo reprit de plus belle:

-Ne pars plus, murmura-t-il d'une voix tremblante, je t'en prie me laisse plus.

Je le prit dans mes bras doucement. Il enfouit sa tête dans mon cou et je le laissa faire. Pourquoi pas après tout? J'aime quand il se comporte comme ça. Je sourit, heureux de l'avoir ainsi dans mes bras. Mais il à l'air si triste.. Et blessé je pari. Je ferme la porte et allume la lumière d'une main. Je le soulève tout doucement pour ne pas l'effrayer, ne pas l'attrister ou même le blesser et je me dirige vers mon lit. Je m'assoit sur le bord de mon lit et je l'assoit en tailleur sur mes genoux, le regard doux et calme. Je l'embrasse doucement sur la joue et je prend la parole, de ma joie enjoué et douce tout en essuyant les larmes de mon ami:

«-Hé bien Kyo, je ne savais pas que tu avais tant souffert de mon départ. Tu m'as manqué pendant ces deux jours. Désolé de ne pas t'avoir ouvert tout de suite, je dormais. Tu n'as pas l'air d'aller bien... Je ne veux pas que tu me caches des choses, dis moi ce qu'il s'est passé durant ces deux jours. Tu es blessé non? Réponds moi. Dis moi tout...»

Il à vraiment de la chance, il n'y à qu'avec lui que je suis aussi doux... Oups... Je viens de me rendre compte que je sent la transpiration.. Pas très classe ni très sexy.. Je sourit doucement en le serrant un peu plus fort dans mes bras, reprenant la parole quelque peu penaud, je me sent bête:

«-Désolé j'ai eu le sommeil agité, je dois sentir la transpiration et je suis en sueur...

Je le regarde de mon regard de chat, mes pupilles vert laissant entrevoir mon inquiétude. Je veux tout savoir. Et vite!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Sam 24 Déc - 23:10

Les bras de son maître se refermèrent sur Kyo, le rassurant un tout petit peu, pour le moment il est trop mal psychologiquement pour faire attention à ce genre de chose, par contre il sent parfaitement le corps chaud et solide de Kuruma et cela le rassure quand même. Il se laisse entraîner et s'assit docilement sur les genoux de son maître en se blottissant toujours contre lui. Le regard calme et l'attitude sereine de son protecteur lui fait du bien, lui qui est si nerveux qu'il en a des frissons et des tremblements sur tout le corps. Il sent le baiser sur la joue et entend la douce voix de Kuru. Il s'apprête à répondre quand un coup de tonnerre retentit le faisant sursauter derechef, il passe un bras autour du cou de son aîné pour pouvoir encore mieux se coller à lui, il se fiche de l'odeur de transpiration, pour le moment il a désespèrement besoin de chaleur humaine.

- Quand tu es parti, murmura le brun d'une voix tremblante et saccadée, tout allait bien, mais petit à petit... Les autres vampires ou élèves ont commencés à me regarder avec mépris et m'ont fait des remarques blessantes, du genre "sale Intouchable", "tu le mérites pas", mais rien de très sérieux. Mais ce matin, un vampire m'a arrêté, il m'a entraîné dans une pièce déserte, j'ai tenté de me défendre, mais je n'étais pas assez fort.

Il marqua une pause, hésita un instant, puis continua alors que ses tremblements reprenaient de plus belle. Son autre main toucha sa poche et l'objet dur qu'il contenait, il faudrait qu'il le lui donne, mais plus tard.

- Il m'a giflé violemment me projetant par terre quand j'ai tenté de m'enfuir et ensuite il a...

Sa voix se déchira, il savait très bien que son maître n'allait pas du tout, mais alors pas du tout apprécier et lui-même était encore choqué, seul la présence réconfortante de son maître et ses paroles d'avant l'incitèrent à continuer, mais sa voix était beaucoup plus basse.

- Il a commencé à déchirer mon T-shirt, il a lacéré mon épaule avec un couteau, la blessure saigne toujours d'ailleurs et... Il a tenté de me violer. Il a enlevé mon pantalon et s'est approché, il a failli... Mais j'ai pu le repousser et m'enfuir. J'ai regagné ma chambre et je t'ai attendu. J'ai senti ta présence et me suis précipité vers ta chambre, mais l'orage a éclaté pendant le chemin et il y avait tant de bruit et il faisait si noir...

Il se blottit encore un peu plus et respira l'odeur de son Dieu personnel, mêlée à de la transpiration, mais il s'en fichait, c'était l'odeur de Kuruma et c'était tout ce qui comptait.

- Tu m'as manqué, souffla-t-il d'une voix tremblante, vraiment. Je sais que tu ne peux pas toujours être près de moi, mais j'ai eu tellement peur... Je me suis revu dans la chambre de mon ancien maître et quand il m'a violé... Pour toi, lâcha-t-il d'une voix effrayée.

Il fouilla dans sa poche et en sortit un collier en or, au bout il y avait un pendentif en forme de cœur qui s'ouvrait visiblement, à l'intérieur Kuru trouverait une photo d'eux.

- Joyeux Noël, dit-il avec un rire nerveux avant de le serrer fort. Sa blessure lui faisait un mal de chien, mais malgré les apparences son état mental allait déjà mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Mer 28 Déc - 22:10

Je fixe toujours mon intouchable, cet être fragile et timide en ma présence. J'ai comme toujours mon regard serein, qui me donne un air mûr mais sympathique. Toujours ce sourire, faux par moment, qui fend mes lèvres et étire mes traits. Pourquoi ai-je toujours cette attitude? Franchement je n'en sais rien. Je suis comme ça depuis petit. Je fais rarement autre chose que sourire, hypocritement ou pas. Kyo se laisse faire, il tremble, il frissonne, je le sent bien. C'est normal, il est collé à moi! Il s'est laissé faire complètement, moi qui pensait l'effrayer en le prenant ainsi dans mes bras et en l'asseyant sur mes genoux, et bien non. A mon grand étonnement il se blottit encore plus contre moi. Je l'observe toujours de mon regard vert émeraude mais un coup de tonnerre retenti et le fait sursauter. Il passe alors un bras autour de mon cou encore trempé de sueur. Je le laisse faire, j'aime bien ce genre d'attention. Et puis c'est pour se rapprocher un peu plus de moi, je vais pas me plaindre hein! Enfin, c'est le seule que je connaisse à ne pas me fuir quand je pue comme ça, j'ai transpirer comme un malade! A croire que j'ai encore un gros problème avec mes parents... Bref, il prendre la parole d'un voie tremblante:

-Quand tu es parti, murmura le brun d'une voix tremblante et saccadée, tout allait bien, mais petit à petit... Les autres vampires ou élèves ont commencés à me regarder avec mépris et m'ont fait des remarques blessantes, du genre "sale Intouchable", "tu le mérites pas", mais rien de très sérieux. Mais ce matin, un vampire m'a arrêté, il m'a entraîné dans une pièce déserte, j'ai tenté de me défendre, mais je n'étais pas assez fort.

Pas assez fort?! Kyo à été attaqué? Je garde tout de même mon visage serein, je n'ai pas le droit de m'énerver contre lui cela ne ferait que le troubler encore plus et je ne pense pas qu'il en ait besoin. Je veux juste qu'il soit heureux moi, je veux tout simplement qu'il ne pleure pas, qu'il me sourit, rien d'autre. Pourquoi n'ai-je pas le droit à ça? Pourquoi doit-il toujours être maltraité? C'est à cause de mon rang? Je croyais qu'il servait à le protéger! Peut être est-ce à cause de moi tout simplement... C'est parce que je suis connu dans l'établissement que d'autre n'accepte pas la position de Kyo. Je remarque alors que ses tremblements reprennent de plus belle... Je le blottit un peu plus contre moi, je ne supporte pas de le voir dans cet état... Il semble hésiter avant de reprendre:

-Il m'a giflé violemment me projetant par terre quand j'ai tenté de m'enfuir et ensuite il a...

Il à attaqué Kyo?! Il à osé lever la main sur un intouchable?! Alors là c'est la guerre! Déjà on ne touche pas à un intouchable car comme son nom l'indique il est intouchable, mais en plus c'est comme frapper le noble lui même! Humm il allait devoir le faire payer. Mais il remarqua que la voix de Kyo s'était comme brisée, que lui avait donc fait d'autre son agresseur? Pas quelque chose de très classe apparemment... Il reprit, plus bas:

-Il a commencé à déchirer mon T-shirt, il a lacéré mon épaule avec un couteau, la blessure saigne toujours d'ailleurs et... Il a tenté de me violer. Il a enlevé mon pantalon et s'est approché, il a failli... Mais j'ai pu le repousser et m'enfuir. J'ai regagné ma chambre et je t'ai attendu. J'ai senti ta présence et me suis précipité vers ta chambre, mais l'orage a éclaté pendant le chemin et il y avait tant de bruit et il faisait si noir...

Une blessure à l'épaule? C'est donc bien de là que provenait la légère odeur de sang que j'ai senti lorsqu'il s'est jeté dans mes bras. Donc je n'ai pas rêvé.. Hum, comment devrais-je réagir? Bien sur j'irais informer Kaname de ce qu'il s'est passé durant mon absence mais avant toute chose je pense commettre un massacre version Kuruma si vous voyez ce que je veux dire ♥. Les enfants ne vous avisez surtout pas de faire comme moi hein! Bref, il avait faillit être violé, normal qu'il soit dans cet état. En plus l'orage se fait drôlement plaisir ce soir, il fait noir car l’électricité à sauté et le tonnerre retenti toute les cinq minutes.. Il continua, se blottissant un peu plus contre moi, sans doute pour profiter un peu plus de mon odeur:

-Tu m'as manqué, souffla-t-il d'une voix tremblante, vraiment. Je sais que tu ne peux pas toujours être près de moi, mais j'ai eu tellement peur... Je me suis revu dans la chambre de mon ancien maître et quand il m'a violé... Pour toi, lâcha-t-il d'une voix effrayée.

Hummm... De mauvais souvenirs en perspective. Il ne vaut mieux pas que je lui raconte mon cauchemar en ce cas, pas besoin de l'affoler encore plus. Il ne sait presque rien sur moi et je trouve cette situation parfaite. Je sais tout de lui et lui rien de moi. Mais de toute façon si il veut que je lui raconte moi pas de problème, je suis très ouvert et j'ai depuis un moment décider d'affronter mon passer, non de le renier ou de l'oublier. De toute façon je l'ai vécut, il fait parti de moi, à quoi bon l'oublier? A quoi bon faire croire que je n'ai pas de passé? Enfin, il fouilla dans sa poche pour en retirer un petit objet. Curieux de nature je penche légèrement la tête sur le côté droit, comme les chats! Histoire de faire comprendre à mon protégé que je ne comprend pas. Je distingue alors mieux de quoi il s'agit, un collier visiblement. Je ne suis pas très bijoux mais bon, si ça peut lui faire plaisir. Moi j'aime les boucles d'oreilles et les bagues, mais les collier ça donne l'air cool aussi. Un pendentif en forme de cœur? Arf, pourquoi pas après tout, moi je ne suis vraiment pas du genre difficile.

-Joyeux Noël, dit-il avec un rire nerveux.

Je prit le pendentif, je me demande ce qu'il contient, car oui visiblement il peut s'ouvrir ce petit.. Truc.. Je l'ouvrit donc, il contenait une photo de moi et de mon intouchable qui m'arracha un sourire attendrit. Oui m'arracha car c'est vraiment très dur de me faire sourire de cette manière. Je m'attache le collier autour du cou et j'enlace de nouveau Kyo. Un sourire satisfait aux coins des lèvres je l'embrasse de nouveau sur la joue mais plus près des lèvres cette fois. Moi pervers? Arrêtez de délirer, lui c'est différent. D'accord je fais ça aussi avec certaine fille mais Kyo est le seule homme à bénéficier de ce genre d'attention de ma part. Et lui, qu'est ce qu'il pense de moi? Je ne suis peut être qu'un dragueur banal à ses yeux mais dans ce cas, pourquoi est-ce qu'il me laisse faire?
Je sourit, l'éloignant un peu de moi pour enlever ma chemise, je suis vraiment transpirant, je déteste ça. En plus dans ces cas là on voit bien ma cicatrice cruciforme. Ça me donne un drôle d'air, on dirait un kaïd! Enfin, on fait avec les moyens du bord hein. Je lui enlève doucement son pull noir, avec beaucoup de douceur et de délicatesse pour ne pas lui faire mal. Je découvre alors la plaie en question, pas très profonde mais saignant tout de même. Je suis sensé faire quoi là? Lui lécher l'épaule? Il risque de très mal réagir. Je lui caresse la tête en souriant, j'ai toujours mon pansement sur la joue et l'autre sur le nez, quel couple de blessés! Je ri doucement, j'ai toujours eu cette bonne humeur, même dans les pires moment je suis capable de rire! Qualité ou défauts, cela dépend des gens qui m'entoure. Je prend son visage dans mes mains et lui dit de ma voix douce et rieuse:

«-Merci, vraiment! Joyeux noël à toi aussi.. Moi je n'ai qu'une chose pour toi mais ce n'est pas réellement un cadeau. En fait c'est une déclaration. Tu vois, je voulais juste te dire que je t'aime... Mais pas comme un ami ou un intouchable, je t'aime d'amour. Je veux que tu deviennes mon petit ami. Dis, tu acceptes?»

Je continue de sourire avant de caresser l'épaule de mon intouchable. Je sourit de nouveau et commence à lécher la plaie, je n'ai pas de quoi soigner ça sous la main, à défaut de désinfectant j'ai toujours ma salive. Une fois la plaie nettoyé je relève la tête et plonge mes yeux vert dans les pupilles chocolat de Kyo, une lueur satisfaite dans le regard. Je suis si heureux, rien ne pourrait m'enlever cette bonne humeur. Rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Lun 2 Jan - 13:36

Kyo se détendait petit à petit, son maître était si doux, l'Intouchable sentait qu'il avait vraiment son confort et son bonheur à coeur, il fut soulagé de le voir rester calme, il avait eu tellement peur qu'il se mette en colère... Mais non, il restait calme, se contentant de le rassurer encore et encore, il eut l'air content de son cadeau, cela fit tellement plaisir à l'Intouchable, ce dernier resta figé en entendant la phrase. Une déclaration ? Petit-ami ? Il devait rêver...

Puis son maître lui lécha l'épaule, le faisant tressaillir, il se détendit légèrement, cela rafraîchit la blessure et enleva un peu de douleur, en plus du fait que c'était très intime comme situation... Et que c'était possible que dans un sens.

Au bout d'un moment il dut admettre qu'il n'avait pas rêvé, il se leva repoussant doucement son maître et espérant qu'il ne le prenne pas trop mal avant de lui faire face, il était presque entièrement rassuré maintenant, néanmoins il s'éloigna si peu que ses jambes touchaient celles de son maître, sa main s'accrocha à l'une grande et douce de Kuruma, pas question de n'avoir aucun contact physique. Il murmura alors doucement.

- En fait, je comptais t'avouer moi-même mes sentiments, tu m'as devancé, sourit-il timidement, bien sûr que je veux être ton petit-ami, mais j'avoue que... Cela m'effraie un peu. Tu comprends, rougit-il en détournant la tête, je suis débutant dans ce domaine... Mais si c'est avec toi, je suis prêt à apprendre et à me laisser faire. Je t'aime, maître. Content que mon cadeau te plaise aussi.

Il lui adressa un grand sourire, espérant ne pas être trop idiot, avant d'hésiter un instant, il contourna le lit et grimpa dessus de l'autre côté à quatre pattes et s'assit, mais sur les couvertures, il attendait la permission avant de s'installer pour le reste de la nuit, il adorerait dormir avec son... petit-ami, mais pour lui il était toujours l'objet et non le maître. Il ne déciderait pas tout seul quelque chose d'aussi important, se contentant d'espérer.

- Est-ce que je peux... dormir avec toi ?

Il fixa le bas du pantalon de son maître avant de tendre la main et de toucher le bas du ventre un instant, il voulut la retirer, mais quelque chose le retint, il jeta un regard interrogateur à son maître, il n'aurait pas dû se permettre un tel geste, il ne savait pas si Kuruma avait attrapé sa main pour le punir, le retenir ou pour une autre raison.
Il fallait juste attendre pour le savoir, il baissa les yeux, honteux.

(Court, gomen, mais j'aime bien la réponse comme ça... Et puis je sais pas quoi mettre de plus xD. J'espère que ça te dérange pas que je te fasse retenir la main de Kyo ?)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Lun 9 Jan - 14:25

Je senti mon cher intouchable tressaillir lorsque j’entrepris de lui lécher l'épaule, plus précisément de désinfecter la plaie à l'aide de ma salive. Notre position du moment est assez intime mais je vous assure que je suis très sage et que je reste serein sans problème! J'ai beau être torse nu et en short devant lui qui est torse nu également et en pantalon je suis très très zen. Presque trop. Kyo semblait beaucoup plus calme que lorsqu'il est venu toquer à ma porte, cela me réchauffe le cœur. Une fois que j'ai finit de lécher la plaie je me demande comment la bander sans quitter mon intouchable et si il à toujours mal. Je lève les yeux vers lui, visiblement il à encore du mal à croire à ma déclaration. Je lui sourit de ce sourire qui me caractérise, tantôt froid, hypocrite, vrai ou simplement là pour éloigner ceux qui me colle de trop près je le fais tout le temps. Soudain Kyo me repoussa légèrement, je du alors réprimer un frisson ainsi que le regard de tuer qui s'empare pourtant rarement de moi. Je me contient, de toute façon il me prend les mains comme pour conserver un contact physique. Alors je me radoucie, je reprend mon regard calme et serein, ce regard qui depuis mes cinq ans ne me quitte pas. Il me murmura doucement:

-En fait, je comptais t'avouer moi-même mes sentiments, tu m'as devancé, sourit-il timidement, bien sûr que je veux être ton petit-ami, mais j'avoue que... Cela m'effraie un peu. Tu comprends, rougit-il en détournant la tête, je suis débutant dans ce domaine... Mais si c'est avec toi, je suis prêt à apprendre et à me laisser faire. Je t'aime, maître. Content que mon cadeau te plaise aussi.


Il comptait m'avouer ses sentiments?! Il veut bien être mon.. Petit ami?! Je ne put retenir ce sourire bon enfant et heureux qui éclaire si peu mon visage depuis cet événement tragique de mon passé. Je continue de sourire, essayant tout de même de contenir ma joie pour ne pas le brusquer, là j'ai une envie irrésistible de me lever, de le prendre dans mes bras et de l'embrasser absolument partout. J'ai si hâte de savourer un vrai baisé d'amour, pas une rapide embrassade sur la joue comme lorsque je pars en mission. Mais il avait vu juste, son cadeau me plaisait beaucoup. Je me l'était déjà attaché autours du cou, je sentait cette froideur, due à la matière ferreuse, sur mon thorax. Je le voit alors contourner le lit, double si je puis me permettre de le préciser, il grimpe alors dessus, se retrouvant à côté de moi. Car oui je suis toujours assit sur le côté droit du lit, il semblait attendre ma permission. Je lui sourit, de mon sourire de chat. C'est à dire je ferme les yeux et je laisse entrevoir ma dentition d'une blancheur de nacre et d'un coupant sans pareil. Il finit par me demander doucement:

-Est-ce que je peux... dormir avec toi ?

Je le regarde avec attention, pourquoi pas après tout. Et puis ce n'est pas la première fois qu'il me demande de dormir avec lui, même si cette fois nos rapports s'en trouvent un peu changés.. Mais je n'ai pas le droit d'oublier que je reste le maître et lui la chose, je dispose de lui mais en contre parti son titre le protège, ne serait-ce qu'un peu. C'est alors que je remarque son regard dirigé vers.. Le bas de mon short. J'ouvre un peu plus grand les yeux, intrigué mais pas que. Il y avait autre chose, même moi j'étais incapable de dire quoi mais autre chose tout de même. Et pas un sentiments d'indifférence, ni un bon sentiments. Je le sentait froid, noir, mauvais. Il m'était et m'est toujours impossible de ressentir de la haine pour Kyo, alors qu'est ce que c'est? Il tend alors une main vers mon bas ventre qu'il caresse, mais ce n'est pas comme d'habitude. Je me sent crispé. Je serre les dents et ma main s'élance, presque violemment, pour arrêter celle de Kyo qui tente de me détacher la fermeture de mon short. Je réalise alors cette expression qui s'empare peu à peu de moi. Je me reprend tant bien que mal, il baisse les yeux, honteux. Je m'en veux de l'avoir attrapé comme ça.. Je lui sourit et desserre mon étreinte. Je dirige sa main à mes lèvres pour en embrasser la paume avec amour et douceur, que je peu être bête parfois de me laisser ainsi rattraper par mon passé! Je lui rend sa main et le met doucement sous les couverture en lui murmurant à l'oreille:

«-Bien sur que tu peux dormir avec moi voyons. Désolé de t'avoir ainsi arrêté, j'étais perdu dans des pensée pas très.. Joyeuses. Que dirais tu d'un nuit de plaisirs? Je ne veux en aucun cas te brusquer ou te forcer, mais j'aimerais profiter un peu de toi comme ''petit ami'' cette nuit...»

Je lui sourit de nouveau et me glisse sous la couverture à mon tour. Je sourit toujours, enfin complètement détendu. Je l'enlace avec beaucoup de précaution, essayant de contenir mes sentiments fougueux et passionnés. Je cale ma tête dans le creux de son épaule, laissant mes longues mèches blondes effleurer sa joue. Je veux qu'il soit heureux avec moi, c'est tout. Je serait prêt à tout pour ça. A non, sauf à arrêter de fumer. Pas que ce soit devenue une drogue pour moi, c'est plus relatif à une aventure avec une jolie fille que je regrette un peu. Si j'avais accepté d'arrêter un peu la drague on seraient peut-être toujours ensemble. Enfin, en même temps si c'était le cas je ne pourrait pas jouir de tel plaisir en compagnie de mon intouchable. Et puis ce n'était pas elle qui m'était destiné, on est tous lié à quelqu'un et moi, c'est à Kyo que mène le fil de mon destin. Je dégage doucement ma tête et plonge mon regard félin dans les pupilles chocolat du jeune homme. Enfin je dis jeune, je n'ai qu'un an de plus que lui. Je prend sa tête dans mes grandes et ''douces'', d'après lui en tous cas, mains. Je lui caresse les joues de mes pouces et je rapproche doucement les lèvres jusqu'à ce qu'elles entre en contact avec celle de mon petit ami. Je laisse durer le baisé, trop heureux de pouvoir enfin le savourer. Une fois que mes lèvres ont quittés celles de mon compagnon je replace une de mes mains sur la hanche de Kyo et l'autre dans le bas de son dos. Je le caresse alors, heureux mais conscient que je dois y aller doucement pour le moment. Mais tout de même... Je ne résiste pas et laisse une de mes mains, celle qui était dans le bas de son dos, descendre jusqu'à ses fesses. Je les caresses avec douceur, essayant de ne pas être brusque, et sans lui enlever son pantalon, de peur qu'il ne le prenne mal. Je le regarde dans les yeux et lui sourit, rapprochant ma tête de son oreille pour lui mordiller le lobe de cette dernière et lui chuchoter doucement:

«-Toi qui voulais m'enlever mon short tout à l'heure, que dirais-tu de passer au stade supérieur? Je ne te force en rien bien sur. Je propose simplement.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Jeu 12 Jan - 17:33

L'adolescente vit le bonheur de son maître et cela le comble de joie, il est presque entièrement détendu à présent, il fut surpris et effrayé quand son maître lui attrapa la main, mais cela ne dura pas longtemps. Il le laissa le mettre sous la couverture et le couvrir après tout pourquoi empêcher qu'on s'occupe de vous ? C'est tellement agréable quand on vous chouchoute...

Il devint écarlate en entendant la phrase de son petit-ami, une nuit de plaisir ? Pourquoi pas... Son regard se fixe comme un aimant sur le corps magnifique de son maître et il ne put retenir un gémissement d'impatience.

Kyo se laissa embrasser, se raidissant légèrement, avant de se détendre et de répondre au baiser, il poussa un grognement contrarié quand son maître se retira, non il voulait continuer lui ! Heureusement son maître le caressa rapidement, d'abord le dos, la hanche, puis les fesses... C'était tellement agréable. Il ne put empêcher des gémissements de plaisirs de s'échapper de ses lèvres, vous vous dites sûrement que pour un baiser et de simples caresses c'est trop, mais pour Kyo c'est le paradis.

Il ne put se retenir plus longtemps, sans répondre à haute-voix sa main part sur le pantalon de son maître et commence à triturer la fermeture éclair, ses gestes sont maladroits, timides, on dirait un enfant qui apprend à utiliser ses mains, il finit par réussir à baisser la fermeture et le pantalon, ses gestes sont lents, mais appliqués.
Le pantalon est juste tenu à présent par les pieds de son maître, l'adolescente n'ose pas l'enlever complètement alors il lance un regard vers Kuruma qui signifie "tu peux finir le travail ?"

Puis il prend la main douce du dominant et la pose sur son propre pantalon et plus particulièrement sur les boutons qu'il le ferme, c'est clair il veut que ce soit lui qui l'enlève, c'est plus drôle comme ça. Il pousse ensuite un gémissement et ne peut retenir sa main fébrile qui se pose alors sur la partie intime de son futur amant, les joues rouges il ne peut s'empêcher ses doigts de palper la zone étrangère.

- On continue ? demanda-t-il d'une petite voix.

Il veut accélérer les choses, tout son corps tremble d'excitation, des frissons de plaisir l'envahit, c'est presque désagréable car il doit se retenir et il déteste ça.

Il réussit à soulever sa tête et embrasse le front de son maître avec douceur, autre moyen de se calmer en attendant la suite, il donna ensuite un coup de tête sur le bras de son maître, affectueux bien sûr, pour lui signifier qu'il doit se dépêcher.

- Je n'en peux plus d'attendre, avoua-t-il avec gêne en fermant les yeux.

(Chaud xD, désolée de faire toujours des trucs courts >< mais j'arrive pas à faire plus...)

_________________



Merci maître Kuruma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Lun 16 Jan - 13:47

Je continuais doucement de caresser Kyo avec le plus d'attention possible lorsque celui-ci se mit à pousser de petits gémissements d'aise. J'écarquillais les yeux, quel doux sons à mes oreilles.. J'aimais tant l'entendre pousser ce genre de petits cris signifiant qu'il prenait du plaisir lorsque je le caressait ainsi. Il semblait si heureux que je ne put me séparer de mon sourire de chat. Vous savez ce sourire où je ferme les yeux et où, une fois n'est pas coutume, je sourit avec tellement de joie et de bonheur. C'est alors que sans me répondre à voix haute la main de Kyo se déplace. Elle gagne alors mon short, plus précisément la fermeture de mon bas. Il commence alors à la triturer nerveusement, essayerait-il avec maladresse de l'ouvrir? Je ri doucement, pas que je moque de lui mais je le trouvait tellement attendrissant! Cette maladresse et pourtant ce désir de bien faire... C'est ce qui fait que je l'aime tant. J'allais lui proposer de l'aider lorsqu'il réussit enfin à détacher la fermeture de mon bas. Il le baisse doucement, ses geste sont appliqués bien que très lents. Enfin je ne suis pas pressé non plus, je veux profiter un maximum de cette nuit qu'il à accepter de passer avec moi. Je le laisse faire, souriant toujours, mon short se trouve désormais à mes pieds et mon intouchable lève les yeux vers moi l'air de dire «tu continue s'il te plais?» Je lui caresse doucement la joue de ma main gauche pendant que la droite me débarrasse de mon short. Et voilà mon bas qui vole à terre. Ce sera plus simple comme ça. Et me voilà tout nu dans mon lit! C'est alors qu'il me prend la main et qu'il l'amène vers son propre pantalon. Plus précisément à l'endroit de la fermeture. Ce qui signifie sans doute que c'est à mon tour de le dévêtir. Je sourit, heureux de pouvoir enfin lui répondre. Je commence donc à détacher un à un les boutons qui retiennent le pantalon de mon intouchable. Une fois ceci terminé je lui abaisse la fermeture éclair et descend son pantalon jusqu'à ce qu'il ne soit plus retenu que par ses pieds. C'est alors que je retiens un cri de surprise qui aurait voulu profiter de la main de Kyo qui venait.. «Tâter le terrain» pour échapper à ma vigilance. Tandis que sa main palpe la zone de ma partie intime je vois les joues du jeune homme virer au rouge. Je souris, attendrit par cette rougeur de gêne sans doute.

-On continue ? me demanda-t-il d'une petite voix. 

Je le regarde avec envie, bien sur qu'on continue! On va même encore aller plus loin.. Beaucoup plus loin. Sauf si Kyo ne voulait pas, bien sur. Mais je sens bien qu'il tremble d'excitation, des frissons de plaisir secouent son corps. Et moi je souris. Toujours aussi calme. Voudrait-il accélérer les choses? Tendis que j'entreprends de lui ôter ce qui le couvre encore, son slip là en l’occurrence, il relève la tête pour m'embrasser le front. Je ri doucement tendis qu'il me met un petit et affectueux coup de tête dans le bras. Oh, monsieur voudrait-il que je me dépêche? Soit. Je lui ôte donc son sous vêtements et je l'enlace doucement. C'est alors qu'il me dit doucement:

-Je n'en peux plus d'attendre , je sent une certaine gêne dans sa voix. Il ferme doucement les yeux.

Humm il n'en pouvait donc plus d'attendre? Autant que je commence à augmenter la cadence alors. Je le rapproche de moi. Laissant doucement une de mes mains descendre jusqu'à l'entrejambe de mon intouchable. Je caresse alors doucement son sexe. Je passe ma langue, chaude et râpeuse, dans le creux de l'épaule de Kyo, fermant doucement les yeux. Mon autre main entoure doucement la corps chaud du jeune homme. Je l'aime tellement... J'ai envie d'aller plus loin, plus vite, de faire plus de choses avec lui. Je redresse la tête et sourit doucement, j'empoigne alors avec une immense douceur l'engin de mon amant. Mes dents luise dans l'obscurité ambiante. Lui ferais-je peur ainsi? Je n'espère pas. Je m'humecte les lèvres tout en plongeant mon regard félin dans les yeux chocolats de Kyo et prend doucement la parole de ma voix grave et posée:

«-Je peux accélérer la cadence? J'ai envie d'aller plus vite et plus loin avec toi...»

Je lui prend la main de celle qui l'entourait et la pose sur mon propre sexe. Je veux qu'ils me caresse lui aussi, même si c'est moi le dominant je veux me faire choyer à mon tour. Je le rapproche de moi et je fais en sorte que je le touche entièrement, et que nos deux sexes se croisent. Je me sent bien là dans mon lit, nus avec mon intouchable collé à moi. Son corps chaud contre moi.. Haaa... J'aimerais tant que cette nuit ne prenne jamais fin. Je ne laisse cependant pas le temps à mon cadet de me répondre et l'embrasse fougueusement sur la bouche. Je laisse duré ce baisé avant d'ouvrir les yeux, un sourire un peu gêné étirant mes lèvres. Je m'en veux d'avoir mis tant de fougue dans un simple baisé. Je l'ai peut être brusqué..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Mar 17 Jan - 20:23

Le paradis. Aujourd'hui Kyo Mirai connaissait la signification de ce mot, aussi étrange que cela puisse paraître. Il se sentait bien là blotti dans les bras de son maître et caressé de partout, même sur les endroits les plus... intimes. Il ne put retenir un cri de plaisir quand le vampire saisit avec une grande douceur son sexe, il comprit le message silencieux et sa main caressa celui de son maître dans des gestes doux et lents. Pas question d'être égoïste et de profiter à un sens unique. Il le regarda avec tendresse et se demanda brièvement ce qu'il ferait sans lui, cette pensée le fit tressaillir et il ferma fortement les yeux. Pas question, il ne laisserait personne l'enlever à Kuruma, son poing se crispa, mais il finit par se détendre.

Puis vint le baiser, plus fougueux que les précédents, Kyo dut se contrôler pour ne pas repousser son maître, il avait encore du mal avec la fougue et la "violence", même s'il savait que c'était par amour. Il espérait ne pas être trop tendu et qu'il ne montrait pas sa peur. Il savait que cela blesserait son amant et il n'en avait aucune envie.
Il parla ensuite d'une voix tremblotante, il avait peur, mais en même temps il avait tellement envie de continuer... D'aller plus loin... et puis il savait que son maître observerait ses réactions et qu'il irait tout en douceur et avec patience.

- Oui tu peux accélérer... Je... J'ai la trouille, mais j'en meurs d'envie.

Il enfouit sa tête dans le torse de son maître, tout gêné pour changer et attendit avec nervosité la suite. Il se doutait de l'identité de cette suite, mais n'osait pas imaginer trop en détail, il risquerait de se défiler... Et pas question de décevoir son amour qui visiblement était très impatient de vivre tout ça avec lui. Ce que Kyo ressentait aussi bien entendu, mais il était moins... confiant que son maître.

Il sentait une douce sensation, inconnue et chaude, au niveau de son sexe, il n'avait jamais ressenti ça, mais pas question de poser de questions à son maître, c'était bien trop... Gênant. Ses joues se teintèrent d'une jolie couleur cerise et il espéra que Kuruma ne l'ait pas remarqué. Il s'était assez ridiculisé comme ça.

Soudain une douleur aigüe lui transperça l'épaule et il retint un cri de douleur qui se transforma en gémissement, parfaitement audible et identifiable pour un vampire qui se surcroit connaissait bien son protégé, son épaule avait été effleuré par le drap rugueux du lit et cela avait suffi pour réveiller la douleur.

Des larmes dans les yeux, Kyo serra les dents et espéra que ça passe vite, sa main tremblait, il n'était visiblement pas bien à nouveau, mais impossible de savoir pourquoi, il fallait qu'il se change les idées... Mais comment ?



_________________



Merci maître Kuruma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Ven 20 Jan - 0:46

Je senti bien que Kyo n'avait pas réellement apprécié le baisé fougueux que je lui avait adressé. Je le sentait quelque peu crispé, aurait-il voulu me repousser? Chassant cette idée et le regard de tuer qui va avec de mes pensées j'observais Kyo. Il ne tarda pas à prendre la parole d'ailleurs mais sa vois tremblait. Était-ce de la peur? De l'envie? De la hâte? Ça je serais bien incapable de le dire. Je ronronnais, exactement comme un chat, à l'idée d'aller plus loin avec Kyo. Je voulais lui faire découvrir encore plein d'autre chose, l'embrasser plus doucement absolument partout... Il prit finalement la parole pour dire ceci:

-Oui tu peux accélérer... Je... J'ai la trouille, mais j'en meurs d'envie.

Je sourit, il accepte donc que j'aille plus loin. Tant mieux car j'en meurt d'envie! Mais alors que je rêvasse il enfouit doucement sa tête dans mon torse. Je le laisse faire, il semble perdu dans ses pensées tandis que moi j'imagine la suite. Je pose ma main sur sa tête et lui caresse doucement les cheveux d'un mouvement presque mécanique et régulier. Mon regard se perd dans l'obscurité ambiante qui domine désormais la pièce. Je ne sais pas bien à quoi j'ai pensé pendant ce court instant que j'appellerais «méditation». Je ne regardais rien de précis, je ne pensais à rien de précis non plus. Je senti alors Kyo rougir, il devenait plus chaud. Je ri doucement, il est si mignon et puis c'est si agréable de le sentir, chaud ou non, contre moi. Mais alors que je me la jouais penseur je le senti tressaillir, comme si il retenait quelque chose, puis il poussa un gémissement plaintif. Je n'eus aucun mal à reconnaître ce cri. Kyo avait mal, il était entrain de souffrir. Sans doute était-ce encore son épaule qui le faisait souffrir.. J'aurais du la bander avant de me coucher près de lui! Je le sentait se remettre à trembler, pourquoi fallait-il que ça arrive? Lui qui allait bien maintenant il fallait que sa blessure lui fasse de nouveau mal! Je grogne, exaspéré par ce tour que me joue le destin. Je continue de lui caresser la tête pour le rassurer et penche la tête pour l'embrasser sur la joue. Je réfléchit. Il faut que je trouve un moyen de bander la plaie, et vite. Sans pour autant le quitter.. Comment faire...? C'est alors que j'ai un éclair de génie! Vous avez sans doute remarqué que j'ai de nombreux traits et habitudes félines n'est ce pas? Et bien pour cause les chats m'adore et me comprenne, même si moi je ne saisit pas toujours très bien ce qu'ils veulent dire. Je comprend leur langage car j'ai été élevé entouré de ces charmants animaux mais parfois je suis en manque de vocabulaire. Je sourit donc et émet un sifflement presque inaudible sauf pour mes compagnons à quatre pattes. J'en ai souvent croisés dans les couloirs de ce grand établissement, plus précisément un noir et blanc, un tout blanc et un tout noir. Je ne leur avaient pas donnés de noms, simplement quand je sifflait une fois j'appelais le noir, deux fois le blanc et trois fois le noir et blanc. Je continuais de serrer Kyo dans mes bras, c'est alors qu'une forme féline apparu devant moi. Je ne fus pas surpris, j'attendais en effet ce bel animal à la silhouette élancée et à la couleur le camouflant parfaitement. Je lui caresse la tête, juste derrière l'oreille, de ma main libre et lui murmure quelques mots. Je vais vous les résumer, je veux tout simplement qu'il m'apporte une trousse de secours qui doit traîner dans la chambre. Je me suis soigné y'a pas longtemps alors il devrait la trouver sans problèmes.

Je continue de caresser Kyo doucement et avec tendresse tandis que mon adorable compagnon félin me dépose la trousse de soin sur ma table de nuit. Je sourit et tendis la main pour caresser mon amie à poil, car oui la table de nuit est face à moi. Il miaule et ronronne comme pour me remercier de toute la tendresse dont je fais preuve. Il remue alors la queue et les oreilles, il veut partir maintenant. Sans doute a-t-il peur de me déranger? Ou autre chose à faire c'est possible aussi. Je retire donc ma main et lui sourit, il comprend et s'en va rapidement. Lorsque sa présence s'est complètement évaporée je saisi la poignet de la trousse de soin pour l'ouvrir, toujours en serrant Kyo contre moi. Je sort alors de cette boite du désinfectant, un peu de coton et des bandages. J'imbibe comme je peux, car oui avec une seule main pas facile de ne pas en foutre partout, le coton et je fais en sorte que mon intouchable me montre son épaule. Je l'embrasse doucement sur la joue, je ne voudrais pas qu'il prenne mal un baisé sur les lèvres. Puis je lui murmure tout doucement que tout va bien se passer mais que ça risque de piquer un peu. Je passe avec une douceur et une attention inégalable le coton sur la plaie pour la désinfecter. Je le sent se raidir mais il faut bien souffrir un peu pour ne plus avoir mal. Je prend ensuite les bandage que j'enroule autour de la plaie. Une fois le pansement de mon grand blessé finit je le embrasse de nouveau sur la joue en fermant les yeux et le reprend dans mes bras, le serrant contre moi. Je pose mon front contre le sien et plonge mon regard vert dans ses yeux marron. J'aime le regarder comme ça, j'aime quand il me regarde, j'aime quand il est près de moi, je ne supporte pas de le voir souffrir... J'espère que comme ça il n'aura plus mal. Je lui mordille doucement l'oreille et lui souffle quelques mots doux en même temps. Je lui caresse le dos et la nuque, l'entourant de mes bras comme un enfant ferais avec son doudou. Je le serre contre moi en soupirant d'aise. On est bien là, en tout cas moi je me sent parfaitement bien avec lui dans mon lit. Sans personne pour nous déranger. Je lui caresse alors la joue et prend doucement la parole:

«-Ça va mieux Kyo? Tu as moins mal? Je n'ai pas été trop rude? Désolé, j'aurais du m'y prendre avant.. Je suis un bien mauvais maître. Si tu vas mieux et que tu te sent mieux également nous pouvons reprendre qu'en dis-tu? Le mauvais maître que je suis à envie de câliner et de se faire câliner!»

Peu après je ri doucement, va-t-il mal prendre le fait que je me moque de moi-même? Je n'en sais rien, je le fais assez souvent mais en sa présence je n'ai jamais vraiment essayé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Sam 21 Jan - 19:09

Kyo resta immobile, sa blessure le brûlait affreusement, seule les caresses de son maître et ses mots doux lui permettaient de tenir le coup. La respiration haletante, il attendit patiemment.
Son maître finit par le tourner gentiment afin de déplacer son épaule, Kyo sentit quelque chose le piquer, il gémit, mais se laisse faire, rassuré par les paroles de son cher maître.

Puis il le sentit bander sa blessure avec des gestes doux et appliqués avant de le prendre dans ses bras et de poser son front sur le sien. L'Intouchable fixa les yeux émeraude de son maître avec une reconnaissance infinie, il attrapa sa main et la serra faiblement. Il se sent si bien près de son maître, en sécurité, rien ne peut lui arriver et il est si heureux...

- Je vais bien et je n'ai plus mal, c'est pas grave, c'est aussi ma faute... J'aurais dû m'apercevoir plus tôt que j'avais mal... Tu n'es pas un mauvais maître, c'est moi qui suis incapable... Gomen.
Mais on peut reprendre, je dois me faire pardonner pour avoir gâché ton temps de plaisir.

Le jeune homme commença à caresser son maître partout et à l'embrasser sur les lèvres avec passion, néanmoins son regard était sombre et on sentait aisément qu'il n'était pas si heureux qu'avant.

En effet une pensée amère avait traversé son esprit, si les personnes qui le tourmentaient déjà apprenaient qu'il était maintenant le petit-ami de son maître, il aurait encore plus d'ennuis...
Et son maître serait encore plus encore blessé de ne pas pouvoir le protéger...

Kyo s'arrêta soudain et se recula, le regard horrifié parce qu'il venait de réaliser, il recula sur le lit et en sortit rapidement, le drap à la main pour ne pas être non plus dénudé complètement il recula jusque à la porte et son dos cogna cette dernière. Se laissant tomber par terre, il se recouvrit avec le tissu et baissa la tête, tremblant.

- Je ne te mérite pas... Surtout pour être ton petit-ami... Les autres n'approuveront jamais ta décision et ils... On va encore plus me faire du mal et tu seras encore plus blessé... Même s'ils me tuent ça n'aura pas d'importance... Tu trouveras quelqu'un d'autre qui te méritera plus.

Kyo leva un regard timide vers le lit et se figea en voyant la réaction de son maître. Dehors un coup de tonnerre retentit, illuminant la scène et la rendant que plus sinistre...

_________________



Merci maître Kuruma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Ven 27 Jan - 18:30

Alors que je contemplait avec satisfaction le bandage improvisé qui maintenant l'épaule de mon intouchable et remerciais en silence mon ami félin Kyo me regardait. Il semblait ne pouvoir exprimer avec des mots toute la gratitude que je lisais dans ses yeux. Il attrape alors ma main et la serre avec faiblesse, il semblait heureux près de moi et il s'agissait de la meilleure des récompense à mes yeux. Il prend alors la parole, doucement et moi je l'écoute avec attention, souriant sereinement comme à mon habitude:

-Je vais bien et je n'ai plus mal, c'est pas grave, c'est aussi ma faute... J'aurais dû m'apercevoir plus tôt que j'avais mal... Tu n'es pas un mauvais maître, c'est moi qui suis incapable... Gomen.
Mais on peut reprendre, je dois me faire pardonner pour avoir gâché ton temps de plaisir.

Je n'ai alors même pas le temps de réagir qu'il reprend ses caresses, ses mains se baladent un peu partout sur mon corps tandis que ses lèvres rejoignaient les miennes avec passion. Mais ce n'était pas comme avant. Je sentais une infime différence. Quelque chose clochait et je n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Il avait encore mal et refusait de me le dire? Ou tout simplement se torturait-il psychologiquement? Je ne savais quoi penser, quoi faire, quoi montrer. Il semblait se torturer l'esprit, quelle idée farfelue pouvait donc bien le rendre ainsi? Je me laissais faire sans rien dire et sans rien faire avant de soupirer, ce genre de moment n'était amusant et agréable ni pour moi ni pour lui. Mais alors que je réfléchissais à un moyen de faire parler Kyo se dernier s'arrêta net et se recula, l'air horrifié. Je ne m'imaginais pas puer autant que ça, je prit un regard étonné, écarquillant les yeux en signe d'interrogation. Il recule alors jusqu'au bord du lit et, avec le drap comme seul apparat, il s'en extirpe. Je le regarde faire et frissonne, fait froid sans drap. Il recule jusqu'à la porte et se cogne à cette dernière, je tressaille immédiatement, s'est-il fait mal? Je n'espère pas. Il se recouvre du drap, baisse la tête en tremblant et prononça ces mots:

-Je ne te mérite pas... Surtout pour être ton petit-ami... Les autres n'approuveront jamais ta décision et ils... On va encore plus me faire du mal et tu seras encore plus blessé... Même s'ils me tuent ça n'aura pas d'importance... Tu trouveras quelqu'un d'autre qui te méritera plus.

J'ouvre grand mes yeux émeraude. Je frissonne de plus en plus, cette fois je n'ai pas froid, je sent la colère m'envahir, petit à petit et me ronger comme une maladie. Car si je demeure calme et serein en toute situation je n'en reste pas moins une personne à part entière. Et parfois il m'arrive de sombre dans une folie meurtrière. Dans ces cas là je suis capable de tuer n'importe qui, même quelqu'un que j'aime beaucoup. Je sent celle folie arriver, doucement mais sûrement. Je n'ai aucunement l'envie de faire du mal à Kyo mais je la sent, ce sera plus fort que moi.. Elle prendra le contrôle. C'est alors que j'arrête de frissonner. Ma vision se teinte de pourpre. Mes yeux sont sans doute devenus rouges. C'est trop tard. Le contrôle vient tout juste de m'échapper. Un sourire narquois se dessine alors sur les lèvres de ce corps qui n'est, pour l'instant, plus sous ma domination. Je me lève et m'empare d'un peignoir à la gauche de mon lit. Je me couvre et me dirige vers le jeune homme, le regardant de ce regard froid et rouge qui s'empare de moi et de ma conscience lorsque ma tête ne suit plus le désirs de mon cœur. Je découvre de nouveau mes crocs acérés. Cette envie de sang, elle aura peut être raison de lui! Je me pourlèche les lèvres en regardant son cou. Je comprend alors ce que cette sanguinaire envie désire. Je tente de reprendre le contrôle mais rien n'y fait. Je m'accroupis pour être face à Kyo, cette lueur de folie dans les yeux et ce sourire malsain au bout de lèvres. Mon bras par machinalement et je plaque violemment ma main contre le mur. Mon bras frôle presque la joue de Kyo. Je l'observe de haut en bas avant de dire:

«-Ainsi tu n'as pas peur de mourir mais tu ne veux pas de moi car tu risque d'être frappé? Manque de chance, moi c'est toi que je veux. Tu m'appartiens, je ne compte pas te laisser te défiler aussi facilement. Je t'aime et c'est tout.»

Je dirige alors mes lèvres vers les siennes, trop rapidement pour le laisser réagir. Cette autre facette de ma personnalité n'est pas aussi douce que moi, lorsqu'elle veut quelque chose elle l'obtient, coûte que coûte. Je savoure tout de même le baisé même si pour l'instant ma facette douce souriante est sereine est enfermée dans un coin de ma tête. Ma main libre saisit alors le menton du jeune homme, je détache mes lèvres des siennes mais commence à lui lécher la joue. Ma langue se promène sur son cou désormais et elle atteint enfin la nuque. Je dirige alors ma bouche vers cette dernière, mes crocs brillant à la lumière de l'éclair. Je frissonne de nouveau, NON! Pas question que je le morde! Ce n'est pas une foutue part de moi qui décidera de ce que je veux ou ne veux pas faire. Je retire ma tête rapidement et serre les dents, la respiration rapide et difficile je me met à haleter. Toujours accroupis je baisse la tête, honteux, les mains sur cette dernière. Je me passe une main sur le visage, l'air exténué et je plonge mes yeux, redevenu de la couleur émeraude dans les prunelles chocolat de mon intouchable. Je lui sourit avec le peu de force qu'il me reste et lui caresse la joue avant de prendre la parole:

«-Désolé Kyo, j'ai eu un petit moment.. D'égarement. Vraiment navré. Disons que je ne supporte pas que tu te dénigre comme ça, et puis de toute façon j'ai déjà perdu celle qui me méritait autant que toi. Alors, je n'ai plus que toi. Dis, tu veux bien rester avec moi? J'imagine qu'avant tout tu veux des explications sur mon attitude de tout à l'heure, je suis bien sur prêt à t'en fournir. Je le pris alors dans mes bras, je ne le laisse pas me résister, je le serre fort dans mes bras et verse quelques larmes. Malgré tout, j'ai peur de le perdre comme je l'ai perdu elle. Je le soulève d'un coup sans lui laisser le temps de réagir et vais m'asseoir sur le lit. Je ne le met pas dans la couette et je reste assit en peignoir. Je le garde serrer contre moi, ma tête dans le creux de son épaule. Je n'ai pas le visage triste. Ce sont simplement mes larmes qui refusent de demeurer plus longtemps cloîtrées, enfermées dans mon cœur. Moi je veux juste que tu restes avec moi. Si tu veux des explication sur moi, mon passé, mes autres relation je suis prêt à t'en fournir.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Sam 28 Jan - 22:12

Kyo sent un frisson le parcourir, il ne sait pas ce qui se passe, mais il sent bien qu'il y a un changement chez son maître, il n'est plus le même et son instinct lui crie "danger !", il ne bouge cependant pas refusant l'idée que son ami peut lui faire du mal.

Le blond s'accroupit par terre, un sourire narquois inhabituel aux lèvres et plaque son bras sur la porte faisant sursauter son protégé qui ne peut s'empêcher d'avoir les yeux larmoyants en voyant son maître comme ça, il a peur et se recroquille en entendant la voix et les mots sortant de la bouche de son maître. C'est son corps, mais ce n'est pourtant pas lui... L’intouchable prie très fort pour que son maître adoré revienne et il regrette son action stupide.

Il frissonne quand son maître l'embrasse, mais se laisse faire, ne voulant pas d'ennuis, il ferme les yeux et sent la langue le lécher, puis il ouvre timidement les paupières et voit deux prunelles émeraude le regarder avec inquiétude, tout son corps crispé se détend et il se blottit rapidement contre son maître, soulagé qu'il soit revenu.

- Merci d'être revenu, bredouilla-t-il, excuse-moi je ne ferais plus quelque chose d'aussi stupide... Rester avec toi est mon désir le plus cher, j'avais juste... peur que notre relation t'attire des ennuis, j'ai été stupide...

Il se laisse serrer et porter, il n'a plus le droit de se rebeller, voir les larmes de son maître lui transperce le coeur, il essuie de son doigt une larme et pour une fois c'est lui qui entoure le corps du vampire pour le serrer contre lui, sa main caresse les cheveux noirs de l'arrière de la tête et il murmure.

- Ne pleure plus, je ne partirais plus, promis.

Il hésita un instant, des question oui il en a, il n'a jamais osé lui en poser, mais peut-être que le temps est venu...

- Et bien... Si ça te dérange pas, je vais te poser quelques questions qui m’intriguent beaucoup, d'accord ? Pour commencer, parles-moi de ton passé.

Il rougit et bredouille, confus.

- Enfin si tu veux, hein, c'est pas un ordre... J'oublie pas où est ma place et d'ailleurs c'est très bien comme ça je me vois pas être le maître et toi l'esclave.

Kyo frissonna rien que d'y penser, être maître c'était bien trop de responsabilités, il fallait surveiller, dominer son esclave tout le temps et ça il en était incapable.

Il ferma les yeux et se blottit un peu plus contre son maître, ne voulant rien faire de sa propre initiative même s'il adorerait s'allonger.

- Ensuite... Tu as de la famille ? Tu ne m'en parle jamais... J'aimerais aussi en savoir plus sur tes relations, comme tes amis vampires par exemple ou la fille que tu as évoqué avant... Euh c'est tout.

Il rougit, timide et se tut, laissant la parole à son protecteur. Il se sent bizarrement super bien à présent, comme si ce qui venait de se passer avait remis les choses en ordre. Il est le dominé et Kuru est le dominant, simple non ?

_________________



Merci maître Kuruma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Sam 4 Fév - 18:06

Je restais là, assit sur le lit avec mon intouchable dans les bras. Je ne suis pas secoué par de multiples sanglots, je sent juste mes joues mouillées et traversées par un liquide pur. Le fleuve de mes larmes ne semble vouloir s'arrêter. L'événement de cette nuit aurait-il rouvert la blessure que je garde solidement attachée et finement cachée en moi? Il est plus que possible que ma tristesse soudaine et non expliquée vienne de souvenir douloureux. Je sais bien que cela doit littéralement déchirer Kyo de me voir pleurer, mais je n'arrive pas à retenir mes larmes. Il en essuie une et m'entoure de ses bras, pour une fois que la situation est inversée! Normalement je suis le protecteur, l'être calme et serein qui doit consoler Kyo en toute circonstance. Je le laisse me serrer contre lui, je suis bien dans ses bras de toute façon. Je n'aime pas qu'on voit dans cet état mais bon, là je n'ai pas le choix. Il caresse mes cheveux noirs, ceux de l'arrière de mon crâne, et me murmure:

-Ne pleure plus, je ne partirais plus, promis. 

Hummm si il me faisais une promesse pareille c'était que me voir dans cet état lui était presque insupportable, mais se rendait-il compte que mes larmes ne venaient pas que de ça? Après tout, il pouvait me laisser si l'envie lui prenait, je continuerais tout simplement à le regarder de loin. Enfin, ce genre de promesse me rassurait, mes larmes cessèrent alors de couler. Cependant mon protégé semblait hésiter, avait-il des questions à me poser? J'avais promis de lui répondre, je ne reviens jamais sur une parole donnée. C'est ça pour moi, être un homme de confiance. Je plongeait mon regard émeraude dans les prunelles chocolat de Kyo, ce dernier prit la parole:

-Et bien... Si ça te dérange pas, je vais te poser quelques questions qui m’intriguent beaucoup, d'accord ? Pour commencer, parles-moi de ton passé.

Je pris un air surpris alors que mon intouchable rougit. Mon passé? Semblait-il si extravagant que ça? J'ai eu une enfance plutôt banale, qui à fait de moi ce que je suis fier d'être aujourd'hui. Enfin il est vrai que je suis quelqu'un de plutôt impressionnant, et puis mon attitude zen et souriante semble cacher plus que ce que j'accepte de raconter. Ce qui est totalement vrai. Il y à des choses que personne ne sait et qui resteront à jamais un mystère. Sa mort à elle devra toujours rester top secrète. Kyo se met à bredouiller, il semble plus que confus:

-Enfin si tu veux, hein, c'est pas un ordre... J'oublie pas où est ma place et d'ailleurs c'est très bien comme ça je me vois pas être le maître et toi l'esclave.

Moi l'esclave et lui le maître? En effet ce ne serait pas très pratique. Un esclave doit être prêt à tout pour son maître, même si j'aime Kyo je suis vraiment trop libre pour pouvoir jurer fidélité à quiconque. C'est à cause de ça qu'elle n'est plus d'ailleurs. «Ta liberté est une entrave à tes relations» me disait-elle souvent. Je le vit frissonner, cette pensait lui faisait donc peur à ce point? Moi j'avoue qu'esclave, maître, dominant, dominé.. Tout ça me passe un peu au dessus de la caboche. Je ne suis pas terre à terre, j'ai plutôt tendance à laisser mon esprit s'échapper en permanence, de ce fait ce genre de notion on tendance à rentrer par une oreille et sortir par l'autre. Comment croyez vous que j'ai écopé de ces deux égratignures lors de ma mission? Je n'étais pas «là». Mon esprit était ailleurs, je ne pensait à rien de particulier mais je n'était juste pas du tout à la situation présente. Kyo ferma les yeux et se blottit un peu plus contre moi. Je le serre dans mes bras. Voulait-il s'allonger? J'avoue avoir peur qu'il me repousse si je le rallonge de force. Il reprend la parole:

-Ensuite... Tu as de la famille ? Tu ne m'en parle jamais... J'aimerais aussi en savoir plus sur tes relations, comme tes amis vampires par exemple ou la fille que tu as évoqué avant... Euh c'est tout.

Il rougit après avoir dit ça. Ma famille? Ça dépend laquelle, à mes yeux il n'y à plus que mon frère. Ma mère, je veux sa tête et mon père je l'ai déjà obtenue. Pour ce qui est de ma famille adoptive, les Niki, il sont très sympathiques et ouvert, une famille normale quoi. Je caresse la tête de Kyo et le dépose sur le lit, l'invitant à s'allonger si il le souhaite. Je me met à entortiller une de mes mèches blondes d'un geste pensif, comme pour m'aider à faire le tri dans mes souvenirs. Je prend alors la parole en souriant:

«-Et bien commençons par ma famille, il y à dans cet établissement mon jeune frère de 14 ans qui se nomme Saito. Il est presque comme moi physiquement et est vraiment adorable! Il est de nature franche et à un caractère assez mature pour son âge. Il me reprend souvent et aime particulièrement me croiser dans les couloirs lorsque je fume, ça lui donne une raison supplémentaire pour m'engueuler! Pour ce qui est de mon passé il n'y à pas grand chose à en dire, enfant rêveur je n'avais que rarement les pieds sur terre. Choyé par mes parents jusqu'à mes 9 ans je fus violé par mon père pendant que ma mère s'occupait de mon petit frère. Bon, à l'époque j'étais déjà formé pour devenir un combattant d'exception, j'ai donc tué mon père le soir même où je fus violé. J'ai ensuite tenté de tuer ma mère mais elle m'a échappée. J'ai réussit à lui voler son pendentif et à sauver mon frère. Mais elle est toujours en vie. Je le sais, je le sent. Sinon pour la suite j'ai été adopté par une famille noble sans héritiers, les Niki. En réalité je suis resté chez eux deux ou trois ans en compagnie de mon frère, peu de temps après j'ai intégré cette école et j'ai décidé d'y vivre seul. Depuis la perte de ma «famille» je refuse de faire parti d'un groupe où règne une ambiance chaleureuse. Je suis une sorte de solitaire. Quand à cette fille... Commençons par le commencement, c'était une humaine, tout comme toi. Elle se nommait Kobato Kōrō, un nom qui convient totalement à notre situation... En fait elle fut ma première véritable petite amie, que j'ai réellement aimé. Malheureusement elle m'a surprit dans les bras d'une autre, elle était très fragile psychologiquement. Ai-je réellement besoin de te préciser la suite? Elle s'est pendue. Suicidé serait plus juste. C'est de ma faute, et je le regrette. Mais le pire c'est que cette autre femme, c'est elle qui s'est jetée dans mes bras! Enfin, je suis un idiot ce n'est un secret pour personne. As-tu d'autre question à me poser?»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Mar 7 Fév - 16:43

Kyo se laissa caresser la tête et s'allongea avec délice, en veillant à garder son fragile maître près de lui, il était soulagé de le voir être revenu normal.

Il se renfrogna tout de suite en l'écoutant parler de son frère et de leur relation, quoi ?! Il n'était pas le seul à avoir de l'importance pour son maître ? Il n'était pas le seul à être adorable ? Il ne put s'empêcher de ressentir un peu de jalousie pour ce Saito. L'Intouchable se retourna pour être de dos à son maître et bouda en espérant que cela ne se verrait pas trop. Après tout Kuru avait le droit d'avoir un petit frère qui l'aimait non ?

L'Intouchable tressaillit en apprenant que son précieux dominant avait été violé, choqué il tourna un visage inquiet vers lui et se retourna derechef avant de se serrer contre lui, ce n'était pas le moment d'être jaloux bon sang ! Il avait besoin de réconfort et non pas qu'on lui fasse la tête.
Cela s'aggrava par la suite, mon dieu... Sa petite-amie s'était suicidé, pas étonnant qu'il soit si protecteur avec son Kyo... Ce dernier se sentit coupable, coupable d'avoir osé le repousser et se montrer jaloux de Saito.

Il se serra plus contre l'homme qu'il aimait et l'embrassa soudain avec passion, le feu qui le dévorait auparavant se faisait de nouveau ressentir. Il avait envie de reprendre là où ils s'étaient arrêtés, d'aller plus loin... Bien plus loin.

Il se colla plus à son maître, son sexe alla se coller près des jambes de son maîtres et il poussa un gémissement plaintif et impatient, sa bouche partit dans le cou de son maître, sur son torse, sur son ventre, plus bas, il l'embrassa partout, tandis que son impatience et son envie de faire l'amour se faisait encore plus pressantes.

- Kuru, j'ai envie de toi, dit-il en rougissant. Si tu veux bien, je suis prêt à faire l'amour, je te laisserais me guider et décider, je suis incapable de commencer, mais j'en meurs d'envie.
Et je suis désolée pour ton passé, c'est horrible, je te promets de toujours rester avec toi et de ne jamais m'éloigner de toi. Je t'appartiens, pour l'éternité.

Il posa un doux baiser sur le front de son maître alors que son regard se fixait sur l'entrejambe, dissimulée malheureusement par le peignoir, avec envie, on pouvait voir une étincelle de désir dans ses yeux.

Cela se voyait que le pauvre Kyo n'en pouvait plus, il retenait avec peine des cris de frustrations et d'impatiences, tellement il voulait du sexe à cet instant précis.

Soudain on entendit des bruits de pas dans le couloir qui s'approchaient de la porte. NON !
Il n'en était pas question, pas question qu'on les dérange, qu'on les empêche de s'aimer, de faire leur première nuit d'amants. Un feulement de bête sauvage sortit de la gorge de l'Intouchable et il se retint à grande-peine de se lever et d'aller dire à ce "dérangement" de leur ficher la paix, il ne s'en remettrait pas s'ils étaient interrompus plus longtemps ou si son maître quittait le lit ou pire la pièce.

Mais visiblement son feulement ne se fit pas discret car on entendit des bruits de pas précipités se dirigeant en arrière, visiblement la personne avait été effrayée.

Posant un regard faussement contrit vers son futur amant, il dit d'une voix tremblante, il n'en pouvait vraiment plus là, il finirait par avoir une érection s'ils n'accéléraient pas.

- On peut y aller s'il te plaît ? Je me contrôle.... Mais je ne pourrais pas le faire longtemps et... je ne voudrais pas te brusquer ou te faire mal...

(Rolling Eyes chaud ? Mais non voyons c'est pas chaud... c'est bouillant XD, désolée j'avais trop envie, j'adore le passage Kyo mode bête sauvage XD, Kuru a intérét à le calmer vite fait ou Kyo va pas pouvoir se retenir...)

_________________



Merci maître Kuruma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Ven 17 Fév - 20:29

Alors que je viens de finir ma longue tirade je sent le corps chaud de mon intouchable contre mon dos. Il me prend dans ses bras? Serait-ce pour me réconforter? Cela fait bien longtemps que toute cette histoire n'a plus vraiment d'importance pour moi. Enfin ça me faisait tout de même très plaisir que Kyo vienne se serrer contre moi comme ça. Mais alors que je souriais doucement, prenant un air comblé, mon petit ami se serra un peu plus contre moi et m'embrassa avec passion. Je n'eus pas de mouvement de recul mais tant de.. Passion de la part de ce jeune homme plutôt frêle et doux me surprit tout d'abord. Il ne semblait plus hésiter, et encore moins vouloir me fuir. Ses idées étaient-elles de nouveau claires? Je l'espérais, je ne pense pas pouvoir échapper à l'emprise de mes «pulsions» une nouvelle fois. Mais alors que je ruminais mon comportement déplacé vis-à-vis de Kyo ce dernier vint se coller encore un peu plus à moi, ce qui eut pour effet de me faire sourire jusqu'aux oreilles! Le sexe de mon jeune ami vint alors prendre place près de mon entrejambe. Était-ce une invitation mal dissimulée? Moi je ne demandais pas mieux. C'est alors que l'impatience lui arracha des gémissements plaintifs. La bouche de mon amant parti dans mon cou, sur mon torse, sur mon ventre, encore un peu plus bas.. Je me laissais faire, pour une fois que ce n'étais pas moi qui menait la danse! Il finit par prendre la parole, ce qu'il dit fut tout de même assez gênant à entendre même si au fond je pensais la même chose:

-Kuru, j'ai envie de toi, dit-il en rougissant. Si tu veux bien, je suis prêt à faire l'amour, je te laisserais me guider et décider, je suis incapable de commencer, mais j'en meurs d'envie.
Et je suis désolée pour ton passé, c'est horrible, je te promets de toujours rester avec toi et de ne jamais m'éloigner de toi. Je t'appartiens, pour l'éternité.

Je sourit d'un sourire heureux et doux. Ainsi il m'appartenait pour toujours? J'espère qu'avec lui au moins je ne ferais pas de bêtises. Ce serait vraiment horrible pour moi de perdre de nouveau la personne qui m'est la plus chère. Franchement, mon passé n'est plus réellement important pour moi. Je ne peux pas l'oublier car au fond il fera toujours parti de moi mais il ne me fait plus autant souffrir qu'avant, c'est le principal non? En pensant à Saito un sourire heureux et tendre étira mes lèvres. En pensant à Kobato un sourire triste et amère vint remplacer le précédent. Mais alors que je laissait mon esprit s'égarer un instant Kyo déposa un doux baisé sur mon front. Je sourit de ce sourire félin qui souligne bien la joie qui s'empare de moi en ce moment précis. Néanmoins je me demandais tout de même ce que j'étais pour lui désormais. Me voyait-il comme un être faible? Quelqu'un que l'on doit protéger pour éviter qu'il se brise? Je fis la moue un instant, j'étais fort, physiquement et moralement. Et fier. Oserait-il me rabaisser en éprouvant pour moi quelque sorte de pitié? C'est alors que des bruits de pas venant du couloir attirèrent mon attention. Qui cela pouvait-il être à une heure pareille? Alors que je m'apprêtais à aller voir de qui il s'agissait un feulement de bête sauvage sortit de la gorge de mon intouchable. Je lui fit alors de gros yeux surprit, ceux d'un chat qui n'a pas vraiment saisit ce qui vient de se passer. La personne semblait par contre avoir très bien comprit, les pas se firent plus pressés et s'éloignèrent de la porte de ma chambre. Kyo reprit la parole:

-On peut y aller s'il te plaît ? Je me contrôle.... Mais je ne pourrais pas le faire longtemps et... je ne voudrais pas te brusquer ou te faire mal... 

Lui, me faire du mal ou me brusquer? J'aimerais bien voir ça! Cette simple pensée me fit rire, un rire doux et heureux. Je pris le jeune homme dans mes bras en ronronnant. Puis j'eus un petit sourire satisfait. Je le fit alors basculer sur le lit, je me retrouvait au dessus de lui, le sourire aux lèvres et l'air fier de moi. J'ôte rapidement mon peignoir avec un main et je nous recouvre de la couette. Je demeure au dessus de lui et je l'embrasse doucement dans le cou, puis sur les joues, sur le front, sur la bouche.. Je le serre dans mes bras, navré pour lui mais je veux profiter d'étreintes toutes simples pour le moment. Une de mes mains va doucement lui caresser la hanche, puis elle continue son petit bonhomme de chemin et va empoigner le sexe de mon intouchable. Je passe ma langue dans son cou puis frotte ma joue contre la sienne. Pas étonnant que je m'entende aussi bien avec les félins, je leur ressemble vraiment beaucoup. Bon je ne miaule pas mais je ronronne et j'ai vraiment des attitudes assez félines par moment. Je lui susurre doucement dans le creux de l'oreille:

«-Ne t'inquiètes pas tu peux me faire ce que tu veux j'ai l'habitude depuis le temps, je suis rodé. Je t'aime, j'ai tant attendu cette nuit.. Je vais accéléré, pour toi. Pour que tu sois heureux avec moi.»

Je me place alors à la droite de Kyo et je le tourne légèrement de façon à pouvoir le serrer dans mes bras par derrière. Je cale ma tête dans le creux de l'épaule du jeune homme et soupire en continuant de serrer légèrement son sexe. Je lui lèche la nuque. Je commence alors, tout à fait innocemment bien sur, à faire pénétrer mon propre sexe dans le corps de Kyo par le biais de son anus. Comment va -t-il réagir? J'en ronronne d'avance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyo Mirai
Intouchable
Intouchable
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 20/12/2011

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Lun 27 Fév - 16:23

Kyo sentit tout de suite que son maître était touché ou au moins heureux par ses attentions et cela lui fit très plaisir, il se promit de s'occuper de Kuruma plus souvent, après tout il adorait être chouchouté, ce devait être pareil pour le vampire non ?

Mais en même temps, il ne devait pas oublier que c'était lui le dominant et que Kuruma devait toujours sentir qu'il était le maître et non l'inverse, donc il devait faire attention à ça, pour ne pas le froisser.

Le rire de l'être le plus cher à votre cœur c'est quelque chose de précieux et de magnifique, Kyo voulait que Kuruma soit heureux et l'entendre rire le comblait de joie, il ronronna à son tour et attendit la suite.

Soudain il se retrouva sur le lit, Kuru avait été tellement rapide qu'il n'avait pas eu le temps de s'en apercevoir, levant les yeux vers son maître il se sentit vulnérable et très jeune, mais il n'avait pas peur. Avait-on peur de quelqu'un qui vous aime ? Au contraire, il se sentait pleinement en sécurité et il laissa échapper un soupir qui reflétait parfaitement son bien-être mental. Plaisir mental qui laisse bientôt sa place à un gémissement de plaisir physique sous les baisers et caresses de son futur amant. Gémissement qui se transforme en cri de pur plaisir quand il sent son maître empoigner son sexe et il frissonne devant ses paroles. Il a tellement attendu ce moment. Sa première fois.

Il essaie de se détendre et regarde son maître dans les yeux, soudain il sent le sexe de son ami le pénétrer doucement et il crie, la main crispée sur le drap, mais petit à petit il se détend et gémit de plaisir les yeux brillants, il pousse de temps en temps de petits cris de plaisir mêlé de douleur et des larmes de joie coulent sur ses joues, il jette un regard de pur vénération et reconnaissance vers son maître et murmure un simple mot, merci. Avant de lécher le torse nu de son maître et de mordiller son oreille avec un sourire joueur.

_________________



Merci maître Kuruma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuruma Niki
Noble
Noble
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 21
Localisation : Ici!

Fiche d'identité
Race: Vampire
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Lun 26 Mar - 23:26

Alors que je continue de pénétrer doucement mon amant je l'entend crier. Sa main se crispe sur le drap. Un léger gloussement de rire m'échappe, c'est toujours comme ça la première fois. Il faut un petit temps d'adaptation avant de pouvoir totalement profiter de ce plaisir corporel un peu douloureux. Je frotte de nouveau ma joue contre celle de mon intouchable et c'est alors que je sent des larmes couler. Je lâche alors le sexe de Kyo et je me rapproche un peu plus de lui pour l'étreindre avec amour et passion. Bien sur pour me rapprocher, vu notre position, je suis malheureusement obligé de le pénétrer de plus en plus jusqu'à ce que mon engin disparaisse totalement dans le corps du jeune homme. Je pousse un soupire d'aise et me colle tout contre lui en bougeant un peu de temps à autres histoire qu'il sente bien qu'en cet instant présent nous ne faisons plus qu'un. Je sourit, croit-il que c'est finit? Et bien il se trompe amèrement! Avec Kuruma ce n'est jamais finit avant le lever du soleil. Ou avant que je tombe de fatigue, c'est tout de même plus vrai. Je l'embrasse alors dans le creux de l'épaule puis, en relevant la tête, je croise le regard de Kyo. Un regard de pur vénération et de reconnaissance infinie. Il ne me dit qu'une chose, «merci». Mais de rien mon cher! Si tu savais le plaisir que je prend avec toutes ces caresses intimes. Je suis sans doute le plus comblé de nous deux. Puis il me lèche le torse, je ri doucement sous le passage de cette langue. Il va ensuite me mordiller l'oreille, l'air joueur. Lorsqu'il fait mine de s'éloigner de mon oreille je le prend par surprise et embrasse délicatement, amoureusement et tendrement ses lèvres, si douces.. Une fois le baisé finit je lui caresse la lèvres inférieure avec mon pouce en souriant. Je l'aime tant. Je l'embrasse sur la joue, dans le cou, sur le front, encore une fois sur les lèvres. Une fois mes multiples embrassades terminées je sourit, l'air satisfait et fier de moi. Je bouge encore un peu, ce n'est pas drôle si il ne sent pas que je suis là. Je l'enlace de nouveau et prend un air amusé. Mes mais se trouve à peu près au niveau de son torse alors une idée un poil perverse me traverse l'esprit. J'ai envie de l'embêter un peu.. Voir comment il va réagir cette fois ci. Je dirige mes mains vers le haut de son torse et, tout en riant doucement, je lui pince les tétons. Comment va-t-il se comporter suite à ça? Je m'humecte les lèvres. J'en veux plus. Je le veux lui, et encore un peu plus à moi... J'extirpe mon sexe de son corps doucement pour ne pas lui faire trop mal et je me soulève, que lui faire maintenant? Mon regard, plein d'envie et légèrement amusé, se pose sur le corps de mon amant. J'ai une subite envie de l'embrasser, mais il n'a pas la position pour. Et si je jouais le grand méchant maître au moins une fois dans ma vie? Je me relève et me met de façon à être au dessus de Kyo, je lui prend les mains avec une des miennes et je les maintient au dessus de sa tête. Je sourit encore une fois et je me dirige vers sa bouche pour l'embrasser passionnément. Après? Que veux-il encore que je lui fasses après? Une fois le baisé finit je me laisse tomber sur lui et je lui mordille le lobe de l'oreille. Je vais saisir son sexe à l'aide d'une de mes puissantes mains et entrelace l'autre avec une des siennes. J'aime sentir tout son corps chaud contre le mien... Je ronronne et lui dit doucement:

«-Tu peux prendre des initiatives tu sais. Je me laisserais complètement faire. J'ai totalement confiance en toi, mon amour.»

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaname Kuran
Fondatrice & Sang pur
Fondatrice & Sang pur
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 25
Localisation : Suisse !

Fiche d'identité
Race: Sang pur
Alignement: Neutre
Relations:

MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   Dim 15 Avr - 12:22

Le paradis. L'enfer. Kyo ne savait plus trop où il était, profondément heureux au comble du plaisir physique et mental, il avait toutefois mal... Sa toute première fois, il savait depuis longtemps que ça ferait mal, mais s'il n'avait pas été avec son âme sœur il ne l'aurait pas supporté. Quoique... Le plaisir était quand même plus présent que la douleur, le jeune homme n'arrêtait pas gémir de plaisir et son corps se cambrait également. Il sentit bien que son maître n'était pas encore satisfait et qu'il en voulait plus, cela se voyait que lui aussi était au comble du bonheur et il n'en fallait pas plus pour rendre Kyo heureux. Savoir que son amant adorait le moment présent le comblait de joie, si Kuruma voulait continuer... Ils continueraient !

Soudain alors que son maître le caressait et l'embrassait partout, il lui pinça le téton, Kyo grimaça et cligna des yeux surpris avant de fixer Kuruma avec un air perplexe qui le rendit assez comique, puis il secoua la tête le sourire aux lèvres et voulut parler, mais il n'en eut pas le temps. Son maître se retira à sa grande déception, ce qui fit un peu mal avant de se soulever et de le regarder. Son regard plein d'envie se pose sur lui et Kyo ne peut s'empêcher de frissonner, non impossible d'avoir peur de Kuruma, au contraire, Kyo était heureux de savoir que son maître le voulait autant, qu'il les désiraient lui et son corps, cela le rassurait. Il poussa un cri de surprise quand son maître se mit au dessus de lui et attrapa ses bras pour les mettre au dessus de lui pour pouvoir l'embrasser, l'Intouchable répondit au baiser avec fougue. Avant de gémir de plaisir une nouvelle fois quand Kuruma empoigna son sexe et se mit sur lui. Kyo le regarda avec tout l'amour et la tendresse possible et se mit à caresser les cheveux blonds avec sa main.

- J'aime pas prendre les initiatives, je préfère me laisser faire... Je t'aime aussi et j'ai encore plus confiance en toi que tu n'en as en moi, dit-il avec amusement. Mais je commence à fatiguer tu sais...

Il se dégagea doucement et posa sa tête sur le torse de son maître en fermant les yeux, il se rendit compte qu'il était essoufflé et qu'il n'avait plus de force, pour une première fois c'était beaucoup. Surtout pour lui. Mais de peur de décevoir son maître il le regarda avec inquiétude, Kuruma en avait encore envie... Avait-il le droit de s'arrêter même épuisé ? Alors il se força et força son bras à bouger, caressant la partie intime de son maître avant de soupirer de fatigue et de sombrer.

La tête posée sur le torse de son amant, la main derrière la tête de ce dernier, il s'endormit collé à l'homme qu'il aimait, il se serra encore plus contre lui pour ne pas avoir froid et son torse commença à se soulever à cause de sa respiration régulière. Ses cheveux bruns plaqués sur sa tête et son front, une mèche sur l'oeil.


- Je t'aime, Kuruma, reste avec moi, souffla-t-il avant de sombrer pour de bon.

(Tu postes encore une fois ? et on termine ? ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesmondes.forumgratuit.ch/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit orageuse dans tous les sens du terme... (PV Kuruma Niki) Attention aux âmes sensibles, cause yaoi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour à la vie...dans tous les sens du terme ft. Jenna
» Tu m'énerves !!! Mais, je ne te hais pas pour autant...[Renji]
» Perdue, dans tous les sens du terme [ PV Alan Hamille ]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Le manga dans tous ses états à Bayeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vanpaia Naito ~ Akuma Mitsukai :: ~ Night Class ~ :: ~ Chambres :: Chambres des Nobles-
Sauter vers: